Papystreaming : vers un blocage imminent du site?

Papystreaming : vers un blocage imminent du site?

Lancé en 2013, le site Papystreaming n’est pas considéré comme un poids lourd de la distribution illégale de contenus cinématographiques, comme peuvent l’être T411 ou Zone-Téléchargement. Pourtant, au gré des poursuites engagées contre ses concurrents et du déploiement du haut débit, il a su se faire une place de choix dans ce secteur. Une soudaine mise sous les projecteurs, qui pourrait causer de gros problèmes à Papy Streaming face aux ayants-droits alors que le site était jusqu’ici  épargné par les procédures.

Papystreaming ou l’avènement du streaming sans pub

Papy Streaming est classé à ce jour 288ème site le plus visité en France et 7 771 dans le monde, en progression de près de 1500 places ces dernières semaines. Il faut dire que l’accentuation des procédures visant les sites de téléchargement ces derniers mois ainsi qu’une politique de service 100% français et sans pub a globalement profité au succès phénoménale du site.

Son fonctionnement est un peu particulier. Alors que la plupart des concepteurs de ce type de sites pirates mettent eux-mêmes des liens de streaming en ligne, Papystreaming invite ses membres à lui proposer les liens. Après inscription et validation du compte, n’importe qui peut ajouter du contenu, à la manière par exemple d’un Youtube. Pour les administrateurs, cela a permis de faire grossir leur catalogue rapidement, avec désormais plus 12 000 films en ligne et 17 000 épisodes de séries dont évidemment les nouvelles séries comme Game of Thrones qui attire un grand nombre de visiteurs. Le revers de la médaille du streaming collaboratif réside pourtant dans la variation assez importante de la qualité des vidéos, dans une époque ou la concurrence comme Ragibo mise sur le tout HD.

Bien qu’une majeure partie de l’audimat est attirée par une utilisation exemptée de publicités, PapyStreaming pêche finalement par sa limitation de temps de visionnage et oblige ses utilisateurs à télécharger le logiciel Cacaoweb suscitant une certaine méfiance. A fortiori Cacaoweb est accusé de propager certains virus et d’être assez intrusif pour l’amateur de streaming, sans compter la mise en place d’un abonnement payant pour l’utiliser sans limitation de durée.

Dans l’œil du cyclone

La popularité croissante de Papystreaming a forcément éveillé la curiosité des ayants-droits ces dernières semaines. Ceux-ci semblent en effet faire pression sur la justice pour bannir le site. Ces derniers jours, quatre organisations ont demandé à la justice de bloquer son accès en France mais aussi son déréférencement sur les moteurs de recherche comme google. En pratique, ce blocage, s’il ne fait pas disparaître le domaine, peut en compliquer l’accès par les internautes, qui seraient alors obligés de passer par un VPN. Cette procédure de blocage est de plus en plus couramment mise en œuvre en France pour les sites de téléchargement et de streaming et avait notamment été utilisée contre Allostreaming en 2013.

A noter en outre que si les ayants-droits n’hésitent plus à saisir la justice depuis la loi Hadopi de 2009, ils sont désormais rejoints par le CNC, le Centre national de la Cinématographie, qui peut désormais faire en son nom propre des demandes de blocages au nom de la loi Création. Cette dernière a en effet donné depuis juin 2016 de nouveaux pouvoirs à cette autorité administrative indépendante. Si une audience de justice a été repoussée en début de semaine, l’affaire devrait revenir rapidement devant les tribunaux et les jours de Papystreaming sont comptés. En attendant, ce sont les fournisseurs d’accès à internet (FAI) qui protègent involontairement l’existence du site de streaming. En effet, ne souhaitant pas payer pour le blocage des domaines illégaux, ils favorisent l’allongement de la durée des procédures.

Une brochette de sites dans le collimateur de la justice

Papystreaming n’est pas le seul à être dans le viseur de la justice. En effet, trois autres concurrents, Sokrostream.cc et les deux clones de Zone téléchargement (Zonetelechargement.su et Zone-Telechargement.ws) sont également associés à cette démarche.

Dans cette liste, c’est évidemment Zone-Telechargement.ws qui a le plus à perdre. Ce clone du célèbre site de téléchargement, leader du secteur jusqu’à sa fermeture suite à plusieurs arrestations en novembre 2016, fait énormément parler de lui ces dernières semaines en se replaçant comme un des leaders du secteur. Mais pour-lui, les difficultés ne devraient pas s’arrêter à un éventuel blocage, qu’il serait possible de contourner par un nouveau changement d’adresse. La justice a également dans le viseur DL-Protect, l’obfuscateur de liens, qui permet de protéger les liens de téléchargement présents sur le site. Sa disparition pourrait entraîner la fin définitive de Zone-Telechargement.ws.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *