Zone Téléchargement renaît sous une nouvelle adresse

Zone Téléchargement renaît sous une nouvelle adresse

Si les plateformes légales de visionnages de séries et autres films sont en plein essor en France, avec notamment le succès croissant de Netflix qui peut s’enorgueillir de compter plus de 1,4 millions d’abonnés dans notre pays, le succès des sites de téléchargement illégal ne se dément pas. La preuve en est avec Zone Téléchargement, dont la marque existe toujours, et qui revendiquent des milliers de téléchargements quotidiens malgré des déboires juridiques à la fin de l’année 2016. 

Le site numéro 1 du téléchargement direct

Assez récent, puisqu’initialement créé en 2012, Zone Téléchargement est un vaste annuaire recensant, au plus fort de son succès, plus de deux millions de fichiers, des films les plus récents aux jeux vidéo, en passant par les séries, émissions de télévision et autres musiques. Soit un inventaire près plus de deux fois supérieur à celui du célèbre site de torrent Français T411.

La particularité du site réside dans son fonctionnement en direct download. En effet, alors que les précurseurs du téléchargement illégal fonctionnaient sur du téléchargement peer-to-peer, où chaque utilisateur met à disposition les fichiers qu’il a lui-même téléchargés, celui-ci propose un listing des liens afin de télécharger des fichiers localisés chez des hébergeurs externes. Pour le consommateur, cette technique a un atout indéniable, la tranquillité. Contrairement au peer-to-peer, le direct download (ou téléchargement direct pour parler dans la langue de Molière) empêche Hadopi, la Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet, de repérer les adresses IP nécessaires à l’identification d’un individu ayant téléchargé.

De fait, depuis sa création, zone-telechargement.com avait connu un succès immédiat, avec en 2016 plus de 11 000 téléchargements par jour et la 11ème place dans le classement des sites français les plus visités.

Des ennuis judiciaires à la disparition du site

Forcément, confronté à un manque à gagner certain, les ayants droits des œuvres protégées par le droit d’auteur, Sacem pour la musique et Alpa pour les œuvres cinématographiques, ont pesé de tout leur poids auprès des autorités judiciaire pour faire cesser l’activité du site.

Après la première plainte déposée, il a fallut plus de deux ans d’enquête au centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N) avant qu’un premier coup de filet important ait lieu. En effet, le 28 novembre 2016, sept personnes ont été interpellées en France et en Andorre. Des serveurs ont également été saisis, tout comme deux voitures de luxe et 450 000 euros d’avoirs sur deux comptes bancaires. D’après les services de gendarmerie, les deux principaux administrateurs du site étaient aux mains de la justice.

Cette intervention policière a provoqué des effets importants sur l’existence du site. Dès le soir même, celui-ci était inaccessible. S’il est réapparu sur la toile le lendemain, tous les liens étaient inutilisables, du fait de la disparition concomitante de DL-Protect, le système permettant la protection des liens de téléchargement d’un éventuelle destruction sous l’effets de bots. Les autorités semblaient avoir réussi à mettre fin à l’existence du site.

Le retour de zone téléchargement

Pourtant, moins de quinze jours après cette opération, l’annuaire reprenait vie, via un nouveau nom de domaine : zone-telechargement.ws. Et alors que certains clones avaient été créés à la hâte dès la fin novembre, sans qu’aucun téléchargement ne soit possible, zone téléchargement à sa nouvelle adresse fonctionnait correctement.

Difficile de savoir qui se cache réellement derrière cette renaissance, anciens coordinateurs ou nouveaux développeurs. En tout état de cause, Zone Téléchargement reprend exactement l’architecture graphique de son prédécesseur ainsi que son fonctionnement technique. Un nouveau système de protection des liens remplace DL-Protect et offre donc aux utilisateurs un site totalement opérationnel, sans que l’étendu de son catalogue ne soit réellement vérifiable.

Pour les ayants droits, le répit n’a donc été que de courte durée, puisque le nouveau Zone Telechargement continue à exister plus de dix mois après sa réouverture, signe de sa place centrale dans l’univers du téléchargement illégal.

Une utilisation plus “sécurisée” mais tout aussi illégale

Dans leur message d’accueil, les administrateurs du site appellent la communauté à les soutenir dans leur action. “En restant soudés, nous montrons notre force et notre légitimité” indiquent-ils. Si le message d’accessibilité des œuvres culturelles à tous est bien souvent un argument des pros-téléchargement, oubliant souvent les importantes retombées financières pour les administrateurs, il ne faut pas omettre que, depuis les deux lois HADOPI de 2009, télécharger illégalement reste répréhensible. La loi prévoit en effet une contravention pouvant aller jusqu’à 1 500 euros.
En outre, si le direct download permet à l’utilisateur d’être plus “sécurisé” dans son acte, il serait possible pour les différentes juridictions d’avoir accès à des informations sur les utilisateurs d’un tel site lors de la saisie de serveurs. La loi est dure, mais c’est la loi !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

5 Commentaires

  1. Plom

    Une erreur assez importante s’est glissée dans votre article : ” celui-ci propose directement ces fichiers sur ses serveurs dédiés” : z-t n’a jamais hébergé de fichiers, il n’a toujours été qu’un annuaire de liens de téléchargement, contrairement à Megaupload à l’époque. Le site renvoyait (et renvoie toujours) vers les différents hébergeurs de fichiers, comme 1fichier, uptobox, uploaded et cie.

    Répondre
  2. zoman

    La nouvelle adresse est difficile a trouver. Il serait bon aussi d’avertir que la plupart des clones de ZT sont pleins de virus et malwares!

    Répondre
  3. AdrienM

    Aucun site de download ne vaut Zone Telechargement. Si il vient à disparaître ce serait vraiment une grosse perte. J’espère que ca va durer.

    Répondre
  4. Magicbob

    Ca s’annonce mal pour la durée de vie de Zone-telechargement.ws. Procès en cours des supposés administrateurs de ZT.com et possible procédure pour faire fermer le nouveau?

    Répondre

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *