Test : Shenmue

Test : Shenmue

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ShenMue a su se faire désirer, et a été longuement attendu par tous les joueurs (Cf la Section ‘Project Berkley’). Alors, maintenant que le premier chapitre est sorti, qu’en est-il ? Les objectifs de Yu Suzuki et son équipe ont-ils été atteints ?

Le premier chapitre de Shenmue possède de nombreux points forts, mais aussi quelques défauts. Commençons par ses points forts et ils sont nombreux! Ils sont de trois ordres : Technique tout d’abord, au niveau de l’ambiance dégagée ensuite, et enfin musicaux.

Une ambiance enivrante

L’ambiance est fantastique. C’est un véritable bonheur de rentrer dans les petites échoppes, et d’observer à quel point les détails tuent, à tous les niveaux. Des animaux sont aussi présents dans le jeu. On notera par exemple quelques rencontres étonnantes et émouvantes, comme ce chat aperçu dans un carton, miaulant et remuant de tout son corps !

La ville de Yokosuka est relativement grande. Les gens vaquent à leurs activités, parlent entre eux… A tout moment vous pouvez engager la conversation avec une personne. Certains seront mécontents d’avoir été interrompus par un inconnu, d’autres au contraire se feront un plaisir de converser avec vous… Elle se divise en trois grandes zones, la zone commerciale, la zone résidentielle, et les docks. Vous pouvez prendre un bus pour vous rendre aux docks lorsque cela est nécessaire.

Le Life Cycle Program, inclus dans ShenMue, c’est cette première pour un jeu vidéo qui fait que selon l’heure qu’il est, un personnage donné fera telle ou telle activité, sera à tel ou tel endroit. Tenez, un exemple plus concret. Au début du jeu, l’employée de maison des Hazuki se trouvera dans la cuisine, vaquant au repas, à 9:05, à 10:35 elle se rendra dans le salon, puis à 12:35 vous l’apercevrez dans le couloir, et enfin à 13:10 en train de prier….

Dans la rue, il y a quelques clins d’oeil au Sega world, tout comme dans la maison de Ryo. Ainsi vous pouvez, si vous le désirez, vous acheter des petits personnages de Virtua Fighter et Sonic dans un distributeur dans la rue, ou alors décrocher le téléphone dans une cabine publique…. L’interactivité avec les décors et extraordinaire, vous l’aurez compris.

Immersion, beauté et dépaysement garanti

L’équipe de développement de Shenmue a encore innové avec le système Magic Weather. Ainsi la météo varie, sans aucune contrainte, selon la saison. Le jeu débutant en hiver, vous verrez rapidement de la neige. Le temps passe aussi (pas au rythme de l’horloge interne, mais quelque chose comme une dizaine de fois plus vite), et toutes les heures du jour ont leur tonalité propre (coucher; lever du soleil, nuit, etc.).

Les graphismes sont quant à eux vraiment somptueux, c’est bien simple, que ce soit sur consoles, pc ou arcade, on a rarement affaire à une telle qualité… Les textures sont riches et variées, et leur définition-patch est de 100*100… Du très grand art…. et encore ça n’est rien à côté de l’animation. Les visages notamment ont bénéficié d’un soin tout particulier : les trailers de la Play 2 font pâle figure à côté… Pour en juger, vous êtes convié à regarder la section personnages du Shenmue passport livré avec le jeu :-).

Côté son, on est vraiment gâté… non seulement toutes les voix sont digitalisées, mais en plus de ça les musiques sont toutes plus belles les unes que les autres et rythment parfaitement l’action. Toshiyuki Watanabe a vraiment fait un superbe travail de composition… Si vous ne l’avez pas déjà, vous pouvez faire l’acquisition du CD ShenMue Soundtrack, dont quelques extraits sont dispos dans la section téléchargement, sinon vous pouvez toujours écouter les musiques du jeu sur le ShenMue Passport.

Un gameplay aux petits oignons

La maniabilité est exemplaire, et Ryô se manie au doigt et à l’oeil. En permanence, en bas à droite de l’écran, se trouve une boussole ainsi que l’heure, qui a ici une importance capitale à cause du Life cycle Programm…

Souvent durant le jeu, vous aurez à réussir des QTE (Quick Time Events), à savoir que vous devrez appuyer sur les boutons qui s’affichent à l’écran au bon moment, ce qui réalise les actions voulues, automatiquement (système appliqué dans certains combats, lorsque par exemple vous vous joignez à une partie de foot, ou alors lors d’une phase d’action mouvementée). En Free Battle, vous vous battez par contre librement, sans contraintes. Il est possible, et même obligatoire 🙂 d’apprendre des nouvelles techniques de combat tout au long du jeu, et vous devrez d’ailleurs vous entraîner avant de pouvoir les maîtriser…

Le temps passe, et Ryô doit dormir pour récupérer. L’argent est géré, d’ailleurs vous commencez le jeu avec une bonne dizaine de milliers de yens (environ 800 francs français quoi…), et à vous de vous débrouiller pour en gagner. Le monde de Shen Mue est vaste, et le nombre de personnages non joueurs, ainsi que leur niveau de détails est hallucinant.

Des défauts, parce qu’il fallait bien trouver!

Les défauts que l’on pourrait faire à ShenMue sont assez réduits, chef d’oeuvre oblige. Mais ils sont tout de même présents. Tout d’abord, il arrive que l’animation saccade par moments dans la zone commerciale de Yokosuka, notamment lorsqu’il y a de nombreux protagonistes à l’écran… C’est dommage quand même ! Le reproche que l’on peut faire à ce chapitre un d’être un peu court et de nous laisser un peu sur notre faim, la vraie histoire devant elle commencer dans le chapitre 2 après ce petit apéritif qu’était le chapitre 1, car avec tout ce qui est attendu dans le 2…. On risque d’être gâtés 🙂

Il est assez difficile de tester ShenMue, car il y a tant à dire…. il est possible disserter pendant des heures pour parler de tous les détails du jeu. Cependant, il faut bien retenir que ça ne sert à rien de tout vous livrer dans ce texte : Vous l’avez bien compris… ShenMue est un jeu majeur et indispensable, que vous apprécierez pour sa formidable ambiance et le dépaysement qu’il vous procurera, de même que pour son game play et ses innovations uniques. ShenMue est tellement impressionnant techniquement parlant , son univers est tellement intéressant et prometteur, que vous ne pouvez pas passer outre, en tant que possesseur de Dreamcast. Vivement le Chapitre 2 !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *