Sécuriser ses données informatiques, les bonnes pratiques

Sécuriser ses données informatiques, les bonnes pratiques

Pour les pirates, les données informatiques des entreprises valent chères. Même si le risque zéro n’existe pas, il est toujours possible de limiter les dégâts grâce à quelques pratiques simples. La mise en place d’une bonne solution de protection est de rigueur aussi bien sur un infrastructure physique que dans le cloud computing.

Limiter la synchronisation des informations

Il arrive que l’enregistrement des données informatiques d’une entreprise soient synchronisés automatiquement. Autrement dit, elles sont disponibles aussi bien sur le serveur de l’entreprise que sur les appareils mobiles et la solution de stockage en ligne.

Même si un outil de vérification de l’adresse IP est mis en place, une intrusion extérieure et le risque de vol restent majeurs.

Utiliser un mot de passe sécurisé

Jusqu’à présent, l’utilisation d’un bon mot de passe est le meilleur moyen permettant de filtrer l’accès à la messagerie électronique, aux serveurs et au système d’exploitation. Cette protection permet de prévenir les failles de sécurité et empêche, normalement, toutes les intrusions non autorisées. Pour rester efficace, les mots de passe doivent être changés régulièrement et contenir des caractères spéciaux.

Il est possible d’utiliser un logiciel pour générer des codes complexes et difficiles à déchiffrer.

Se prémunir des virus avec un logiciel efficace

L’antivirus et l’antispam font sans doute partie des logiciels de sécurité les plus utilisés dans le monde. Même si plusieurs éditeurs en proposent sur le marché, leur performance est presque la même. Mais leur efficacité n’est optimisée que s’ils sont mis à jour régulièrement. L’antispyware, le pare-feu, l’outil d’analyse DNS, etc. renforcent le système de sécurité.

Il est très difficile de choisir le bon anti-virus et pour cause, il en existe une pléthore. En tant qu’entreprise, évitez tout de même d’opter pour des versions gratuites qui restent moins efficaces que les versions premium.

La bonne gestion de la messagerie électronique

La plupart des malwares s’introduisent dans l’infrastructure informatique d’une société par le biais des messageries électroniques. Pour limiter les risques, il est conseillé entre autres de ne pas ouvrir un courriel et sa pièce jointe si leur origine est inconnue, de chiffrer les informations confidentielles et de faire des sauvegardes réguliers.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *