Wekyo
Actualités Jeux PC Actualités Nintendo Switch Actualités Playstation 4 Actualités Xbox One

eSport : quand la pratique intensive de jeux vidéo fait souffrir

eSport, pratique intensive des jeux vidéo

Il y a seulement quelques années, parler de blessures liées aux jeux vidéo aurait été risible. Mais à mesure que le domaine de l’eSport se développe, on assiste à une vraie professionnalisation des joueurs comme nous pouvons le voir avec Fortnite ou encore la saison 2 d’Apex Légends. Et avec elle, vient les maux liés au travail. Voici un zoom sur les effets néfastes les plus courants pour les joueurs d’eSport, et comment faire pour ne pas les reproduire lorsque vous passez du temps devant un écran !

Jeux vidéo : les yeux, premiers touchés

Malgré les équipements devenus de plus en plus ergonomiques, rester assis devant un écran pendant 12 heures ou plus par jour a un coût, à la fois sur le physique et sur le mental. Les yeux sont bien sûr les plus immédiatement touchés : fatigue oculaire, nausées… Beaucoup de joueurs pros sont forcés de porter des lunettes de correction et de faire des pauses régulière après une session de jeu. L’œil humain n’étant pas censé travailler en convergence la majorité de la journée, il est bon de faire porter son regard à l’horizon de temps en temps, afin d’éviter une trop grande fatigue.

L’immobilité, un fléau en soi

Vous le savez si vous suivez les esports news, la plupart des joueurs sont cantonnés à leur siège pendant de très longues heures. Or le corps humain n’est pas fait pour passer d’aussi longues périodes immobiles. Cette position peu naturelle peut engendrer des douleurs au dos, très fréquentes chez les joueurs professionnels et les travailleurs qui passent leurs journées assis. Le cou, tenu dans une position inconfortable, est aussi particulièrement touché. Dans les cas les plus graves, rester mal assis trop longtemps peut même conduire à des caillots sanguins, voire à des pneumothorax ! Il est donc crucial pour les joueurs d’opter pour une bonne ergonomie de travail, mais aussi de se lever très régulièrement.

Poignets, coudes et épaules : des outils de travail qui souffrent aussi

Quand on regarde un joueur professionnel s’adonner à sa discipline, on a l’impression qu’il ne bouge presque pas. Pourtant, si son corps n’est pas en mouvement, ses mains et ses coudes sont constamment en tension. Les jeux vidéo sont basés sur l’adresse : cela veut dire que le joueur doit s’assurer d’être suffisamment rapide avec sa souris et son clavier (ou sa manette) : cela a un coût. On voit de plus en plus de joueurs avec un syndrome du canal carpien ou une inflammation du coude. Pour ces afflictions, pas de miracle possible : souvent le repos est le seul moyen d’améliorer la situation bien qu’il soit toujours possible d’opter pour du matériel adaptée, comme les manettes de jeux ergonomiques.

Au-delà de ces symptômes physiques, l’esport peut aussi avoir un impact sur le mental des joueurs. Comme pour toute compétition où les récompenses sont élevées, la tension et les rivalités règnent. Et la pression de la performance a laissé plus d’un joueur d’élite sur le carreau. On imagine cependant que la démocratisation de ce domaine amènera des règles plus claires de protection des joueurs, comme pour les sportifs professionnels. En attendant, si vous passez plusieurs heures par jour devant un écran, n’oubliez pas de faire des pauses !

Ces articles peuvent vous intéresser

Apex Legends : quoi de neuf pour la saison 2 ?

Ethan Copel

Les jeux multijoueurs en ligne les plus attendus de 2019

Fabrice C

Tom Clancy’s The Division 2 : la configuration PC recommandée

Tristan Marrero

Laisser un Commentaire